Mme Catherine Diricq

Psychologue et psychothérapeute d’orientation psychanalytique

catherine-diricq-350-2

Mon nom est Catherine Diricq. Je suis psychologue et psychothérapeute d’orientation psychanalytique. J’ai rejoint le Centre d’Études des Troubles du Sommeil en 2012. À la Consultation du Sommeil et du Rêve (Consultations Pluridisciplinaires, C0), j’assure la prise en charge individuelle de personnes qui souffrent de troubles du sommeil, qui interroge la place de ce symptôme dans leur vie quotidienne et souhaite l’aborder selon le modèle analytique.

 Après une double licence à l’ULB, j’ai été formée à la thérapie psychanalytique (UCL). J’ai acquis une expérience avec les enfants fragilisés par la maladie, avant de me tourner vers le travail hospitalier et ambulatoire avec des adultes malades, leurs proches et les équipes. Avec le professeur Danièle Deschamps (Suisse), je me suis spécialisée dans le travail avec des personnes atteintes d’une maladie somatique. Plus tard, je me suis formée aux prises en charge groupales (Ceffrap, Paris) et à l’investigation psycho-dynamique brève (prof. Despland, Lausanne). Actuellement, je suis formatrice à l’ULB, à l’UCL, à l’IFISAM et à l’université de Lille. J’assure le suivi de stagiaires, je supervise des étudiants ou de jeunes collègues qui travaillent en milieu hospitalier. Je supervise également des équipes.

 Les liens entre un dysfonctionnement somatique — ici les troubles du sommeil — et le fonctionnement psychique m’intéressent particulièrement. Chaque personne parle différemment de ses troubles du sommeil, et chaque professionnel peut l’entendre différemment en fonction de sa formation et de ses outils de travail. En ce qui me concerne, il me semble indispensable de penser le patient dans sa globalité, dans son fonctionnement d’hier et d’aujourd’hui, avec son monde extérieur (vie sociale, familiale, professionnelle, etc.) et son monde interne. Penser une approche « multiréférentielle » prend dès lors tout son sens, car la pluridisciplinarité va permettre au patient de découvrir d’autres compréhensions et d’autres issues à cette souffrance qu’est le « mal dormir ».

 À la demande d’un somnologue du Centre, ou même de la vôtre directement, je peux rencontrer toute personne qui, au-delà de ses troubles du sommeil, souffre des conséquences de ceux-ci dans sa vie privée (sphère intime, couple, famille, etc.), professionnelle ou sociale. À partir des premières rencontres, nous déciderons ensemble s’il est judicieux de démarrer une éventuelle psychothérapie au long cours. La plupart du temps, quelques consultations suffiront à comprendre ce que le symptôme « trouble du sommeil » représente dans votre histoire. Cela vous permettra alors de trouver en vous-même des mécanismes d’adaptation à la situation. Selon votre souhait, je peux vous rencontrer à chaque stade de la prise en charge de votre trouble : après un diagnostic difficile, avant ou après un examen du sommeil, au début d’un nouveau traitement ou après de longues années de difficultés de sommeil. Avec votre accord, je partagerai avec un membre de l’équipe, ou avec l’équipe tout entière, ce qui sera utile à une meilleure prise en charge pluridisciplinaire.